Belo: a hospital that brings hope

Belo : un hôpital porteur d’espoir

Belo: a hospital that brings hope

Contenu

Depuis quelques mois, le Dr Mandavololona Ramakavelo, gynécologue et obstétricienne, met son talent et ses connaissances au service de l’hôpital de Belo. « Mon mari a été affecté ici, je l’ai donc suivi et comme l’hôpital était dans le besoin, je suis venue donner un peu d’aide », raconte-t-elle.

« Je pense que cette structure représente une grande aide pour la population. C’est très important qu’il y ait un centre de santé ici car l’hôpital le plus proche qui pratique de la chirurgie se trouve à Morondave, soit à plus de 100 kilomètres par des routes en très mauvais état. C’était donc très difficile, pour les personnes nécessitant de subir une intervention d’urgence, de le rejoindre. Aussi, d’un point de vue économique, cet hôpital est devenu très important pour la région… »

Chaque jour, cette doctoresse fait l’impossible pour venir en aide aux futures mamans qui mettent leur vie entre ses mains. «Les cas les plus fréquents sont les césariennes, les échecs d’accouchement par voie basse pour lesquels on est obligé de réaliser une intervention chirurgicale d’urgence. Viennent ensuite les appendicectomies. Mais nous réalisons également de nombreuses autres interventions chirurgicales. Actuellement, une des plus grandes difficultés pour les patients comme pour les soignants est l’éloignement de certains villages par rapport à l’hôpital. Lorsque des patients qui viennent de loin arrivent ici, ce sont toujours des cas très graves autour desquels il faut mettre en place toute une réanimation, plusieurs interventions. C’est très difficile pour nous et pour les patients.»

Si la construction de l’hôpital de Belo a énormément avancé ces dernières années, il est aujourd’hui victime de son succès et, comme l’explique la gynécologue, certains besoins importants se font sentir. «C’est le personnel surtout qui manque. Aujourd’hui, on a beaucoup d’activités et nous manquons donc de soignants, mais aussi de chambres pour accueillir les patients. En ce qui concerne la chirurgie, le matériel fait également défaut. Nous avons besoin de plus d’instruments pour le bloc opératoire pour réaliser de plus nombreuses interventions. Petit à petit, les choses évoluent. Même si l’état de la santé à Madagascar reste difficile, les initiatives comme l’hôpital de Belo me permettent d’espérer…»

Plus de news

Esther informs young women about sexuality
05/06/2024
In Benin, Louvain Coopération stands as a shield to defend women's health, regardless of their financial means. At local level, we support community health mutuals in their… +
feministival
18/05/2024
Louvain Cooperation attaches great importance to promoting the skills and rights of women in its international projects. This sustained attention to women is also reflected in… +
YOCO Népal
18/05/2024
Where we left them, the two friends were trekking in Nepal along Annapurna. Since then, they have continued their journey and have just arrived in Laos. In a few weeks, they will… +
droits des femmes
17/05/2024
Worldwide, nearly one in three women are victims of physical or sexual violence during their lifetime (WHO). Many more of them still suffer psychological or economic violence.… +
photo produit CNCD
17/05/2024
Le CNCD-11.11.11 regroupe plus de 90 associations de solidarité internationale et lutte depuis plus de 50 ans contre les inégalités mondiales. Chaque année, il organise l’… +
Projet ARES et Uni4coop
17/05/2024
Parmi les grands projets en préparation : une collaboration « inédite, intégrée et durable » entre l’Académie de Recherche et d’Enseignement Supérieur (ARES) et Uni4Coop. Fruit… +