Les experts universitaires et de terrain alliés pour la santé materno-infantile

Photo
Césarienne.

Les experts universitaires et de terrain alliés pour la santé materno-infantile

Résaux sociaux
Contenu

Sur le continent africain, la mortalité post-césarienne reste très élevée : près d’une femme sur 200 décède à la suite de cette intervention. C’est 50 fois plus que dans les pays occidentaux ! Pour lutter contre ce fléau, Louvain Coopération a réalisé le manuel « Pratique de la césarienne en conditions de ressources limitées», un ouvrage très concret, né d’une collaboration entre universitaires et experts du terrain. Louvain Coopération souhaite le diffuser le plus largement possible.

La césarienne est de loin l’intervention la plus pratiquée dans les pays du Sud. Elle est donc largement banalisée, mais ce n’est malheureusement pas pour autant qu’elle est réalisée correctement. Encore aujourd’hui, on estime qu’une future maman africaine sur 200 décède après avoir accouché par césarienne.

Ce chiffre s’explique par plusieurs facteurs, dont notamment « une méconnaissance des indications à pratiquer une césarienne, de la technique, ainsi qu’une certaine acceptation, par les soignants, du taux de décès sur césarienne comme étant inévitable », témoigne le Docteur Christian de Clippele, chirurgien et ancien expert santé de Louvain Coopération. Dans le cadre de sa fonction, il a créé et publié un manuel destiné aux praticiens de la santé, qui délivre une pratique rigoureuse de cette intervention en conditions de ressources limitées.

L’objectif : « diminuer les complications et la mortalité materno-infantile liée à une mauvaise indication de la césarienne ».

Le fruit d’une collaboration d’experts universitaires et de terrain

Cet ouvrage est destiné au terrain, à l’ensemble des soignants qui pratiquent la césarienne et encadrent les patientes. Il est le fruit du croisement des savoirs et des expériences du monde universitaire et du terrain. Dans le cadre de nos interventions en matière de santé en RDC, le docteur Musho Chanikire et Gilbert Musombwa, infirmier technicien supérieur en anesthésie et réanimation, ont capitalisé leur expérience de pratiques de césariennes au sein de l’Hôpital Général de Référence Fomulac-Katana (République démocratique du Congo), pour développer les aspects pratiques de ce manuel.

Par ailleurs, d’éminents professeurs de notre université ont pris part à ce projet et y ont apporté leurs éclairages scientifiques. L’on peut notamment citer Pierre Bernard, chef du service d’obstétrique des Cliniques universitaires Saint-Luc et Bernard le Polain de Waroux, médecin anesthésiste et chef de clinique aux Cliniques universitaires Saint-Luc. Sans oublier le Docteur Bruno Vandermeersch, gynécologue-obstétricien au Chirec, le Docteur Angel Parres-Albert, gynécologue-obstétricien au sein de l’hôpital Iris Sud et le Docteur Isabelle Schaub, médecin anesthésiste-réanimateur à la clinique StJean à Bruxelles.

Enfin, le professeur Michael Dobson, anesthésiste de l’université d’Oxford est intervenu dans la traduction anglaise du manuel et a apporté sa riche expérience universitaire, tant en « pays industrialisés » que « en voie de développement », tandis que le Prix Nobel de la Paix, le Docteur Mukwege a réalisé la préface de cet ouvrage.

Une incroyable collaboration donc, entre savoirs universitaire et de terrain, qui a abouti à un manuel très pratique et fonctionnel.

Aujourd’hui, 1.350 exemplaires en version imprimée ont déjà été envoyés dans des lieux reculés, notamment vers des partenaires médicaux de Louvain Coopération, qui ne pouvaient compter sur une version online faute de connexion correcte. De nombreuses ONG actives dans le secteur de la santé maternelle ont également été visées, tout comme les étudiants en médecine de l’UCLouvain qui réalisent un stage dans le Sud. Les deux versions web sont aujourd’hui disponibles sur notre site.

En français  et  en anglais

Le prochain défi est de multiplier sa diffusion, afin que ce manuel atteigne tous les endroits où des soignants, futures mamans et enfants ont tout particulièrement besoin de lui…

N'hésitez pas, donc à le faire connaître!