"Certaines choses que j’ai entendues, je ne pourrai jamais les effacer"

oli au congo

"Certaines choses que j’ai entendues, je ne pourrai jamais les effacer"

Résaux sociaux
Contenu

Olivier Le Bussy, journaliste au service international de La Libre Belgique depuis 2007, revient d’un reportage aux Kivus. Il y a découvert les projets de plusieurs ONG actives dans la santé des femmes, dont fait partie Louvain Coopération. Il raconte son expérience.

Dans quel cadre êtes-vous parti en RDC ?

C’était l'initiative de Christophe Smets, photographe, avec qui j’étais déjà parti en Afrique pour faire plusieurs reportages. Ce voyage visait deux objectifs : le sien, qui est un projet d'exposition photo autour du travail de plusieurs ONG belges actives dans la santé des femmes et du Dr Mukwege et, de mon côté, j’ai réalisé plusieurs reportages pour La Libre.

Quelle a été votre impression générale sur le contexte ?

Même si je connaissais et que je m’attendais à ce que ce soit compliqué, ça a été vraiment compliqué… Certaines choses que j’ai entendues, je ne pourrai jamais les effacer. Je pense notamment à un projet de Mamas for Africa, qui accueille les patientes qui doivent être référées à Panzi, l’hôpital de Mukwege. On nous a expliqué que les mères qui allaitent viennent avec leurs enfants. Une des mères était avec sa fille de six ans. On ne comprenait pas pourquoi car elle n’était plus en âge d’être allaitée. Et puis, on a compris : elle aussi était une patiente…

Quels projets de LC avez-vous découvert ?

A Busindé, près de Kavumu, nous avons rencontré une bénéficiaire, Jeannette M'Nterranya, qui a reçu un appui de 750$ après avoir remporté un concours avec son business plan de production de farine de manioc. Elle a également pu suivre un programme d'alphabétisation. Nous sommes ensuite allés au centre de santé de Mugeri, où nous avons assisté à un groupe de parole de jeunes femmes victimes de violences sexuelles et/ou abandonnées par le père de leur enfant, puis rencontré les filles de ce groupe, qui ont monté un commerce de confection de vêtements. Ça c'était vraiment très intéressant. Et puis à Cibimbi, près de Katana, nous avons visité un projet de sécurité alimentaire (planification stratégique annuelle). Une bénéficiaire a augmenté sa production de maïs grâce à l'apprentissage de nouvelles techniques ; une autre pratique la rotation des cultures tomates - haricots/oignons - maïs.

Vous avez vu, chez LC ou chez d’autres, plusieurs projets qui soutiennent les femmes, quelle est votre impression ?

Mon sentiment est que c'est vraiment nécessaire, c'est souhaitable, mais que ce ne sera pas suffisant tant qu'il n’y aura pas d’État qui propose une politique d'éducation un peu raisonnable, une politique de santé... Tout ce qui peut rendre les femmes plus autonomes est le bienvenu, et tout le monde dit ça tout le temps. C’est avec elles que ça fonctionne le mieux.

Et qu’avez-vous pensé des projets de LC en particulier ?

J’ai trouvé ça intéressant, mais le problème est qu’on manque toujours de temps pour se faire une idée claire. Il faudrait que je revienne dans un an ou deux, pour me dire « Ah oui, effectivement, ce groupe de parole ça a bien marché », par exemple… L’idéal serait de pouvoir constater : qu'est-ce qui s'est passé 3 ans après ? Qu'est-ce qui s'est passé à la fin du programme ? Est-ce que les gens s’en sortent vraiment ? Car les projets sont intéressants, mais on ne les voit pas longtemps…

Plus de news

Femme au Bénin
20/02/2024
Chaque jour, dans le monde, 830 femmes meurent pendant leur grossesse ou leur accouchement. Au Bénin, un pays marqué par l'un des taux de mortalité maternelle les plus élevés au… +
YOCO
13/02/2024
Nos deux cyclistes, Yonas et Corentin, poursuivent toujours leur voyage vers l'Est. Nous les avions laissés en Iran, où ils avaient décidé de se séparer temporairement.… +
Escape game
13/02/2024
En ce mois de février un tout nouvel escape game va s’installer à Louvain-la-Neuve. L’objectif ? Résoudre les énigmes dispersées dans la ville dans un laps de temps limité pour… +
Yoco.
29/01/2024
Nous avions laissé Yonas et Corentin à la frontière géorgienne, il y a un mois et demi. Découvrons ce qui est arrivé depuis lors à nos deux bikers engagés. Voilà maintenant un… +
Yonas et Corentin
20/12/2023
Yonas et Corentin, nos deux cyclistes engagés, continuent leur périple vers l’Est. Nous les avions quittés en Serbie. On vous raconte la suite de leurs aventures ! Voilà… +
Florent.
21/11/2023
Florent Lowet, jeune bioingénieur, vient de rejoindre notre équipe burundaise en tant qu’Expert Junior Enabel pour travailler sur la promotion de l'agroécologie et la… +