Madagascar : un soutien sur des enjeux importants et complexes

Rémi

Madagascar : un soutien sur des enjeux importants et complexes

Résaux sociaux
Contenu

Rémi Alliot revient de trois mois de mission au sein de notre Direction nationale à Madagascar. Grâce à son expérience dans le management associatif, il a épaulé notre équipe locale en tant que bénévole. Il revient avec nous sur cette expérience.

LC : Pourquoi as-tu souhaité accomplir cette mission ?

RA : J’ai travaillé plus de dix ans à Nancy, actuellement je suis en année de césure. Je souhaite voyager, rencontrer d’autres personnes, découvrir d’autres initiatives et manières de fonctionner… Et j’ai aussi l’envie de découvrir le fonctionnement d’une ONG. J’avais envoyé une candidature spontanée à Louvain Coopération. Comme je connaissais Madagascar et que mon profil coïncidait bien avec les besoins de l’équipe malgache, je les ai rejoint pour une mission de 3 mois.

LC : Quelles étaient tes objectifs sur place ?

RA : Il y avait 3 missions à réaliser. L’équipe de Morondave se trouve dans une situation de transition, avec un nouveau directeur, un nouveau programme quinquennal qui a été validé et mis en place... Donc le premier axe, c’était de faire un état des lieux général de la situation, des projets, du fonctionnement… Dans ce cadre-là, j’ai mis en place et animé un atelier participatif avec l’équipe, qui nous a permis de définir un plan d’actions. Le deuxième axe était d’accompagner le directeur dans ses fonctions de management et dans la recherche de financements, des éléments nouveaux pour lui. Enfin, j’étais chargé d’appuyer les recherches de financements, de développer les liens avec les bailleurs…

LC : Quelles sont tes impressions générales à la suite de cette mission ?

RA : Je me suis retrouvé face à une organisation assez complexe, avec une direction nationale, un siège, des partenaires locaux qui sont parfois fort éloignés. Ils ne sont que 4 pour gérer des enjeux importants et complexes. Globalement, je suis très content d’avoir accompagné l’équipe avec une vison collaborative et participative. Au cours de l’atelier participatif, j’ai été impressionné par le contenu positif qui en est ressorti, chacun apportant sa pierre à l’édifice. Notre travail a permis de dresser un état des lieux de la situation et de construire un plan d’actions pour les prochains mois. Il sera aussi un outil de management pour le directeur, afin de fédérer l’équipe. S’ils arrivent à mettre en place la moitié de ce qui est prévu dans ce plan, ce sera déjà super !

LC : Donc c’est plutôt une expérience positive ?

RA : Oui très positive pour moi. J’ai été très content de découvrir le fonctionnement d’une ONG universitaire, avec la plus-value que cela apporte, et de travailler au sein de l’équipe malgache avec qui ça s’est très bien passé. Je repars aussi avec le sentiment et l’espoir d’avoir apporté quelque chose. J’espère que cela va porter ses fruits et s’avérer positif en termes de recherche de financements sur les prochains mois.

LC : Qu’as-tu pensé des projets sur place ?

RA : Les besoins sont prégnants sur le territoire. Louvain Coopération intervient dans une région spécifique qui présente plusieurs problématiques. Le travail porte sur la protection des mangroves, avec des enjeux très importants, notamment avec des zones surexploitées étant donné la migration des populations du Sud. C’est très intéressant, très porteur et vraiment à maintenir comme projet. Le second axe de travail est autour de l’agriculture et l’agroécologie, aussi très importantes dans une région qui devient un peu plus sèche chaque année.

LC : Tu es arrivé sur place alors que les cyclones avaient causé des ravages sur l’île…

RA : Oui, dans les premières semaines, Il y avait beaucoup de vent, de la pluie, il faisait nuit à 16 heures… Je dois avouer qu’au début je me suis un peu demandé ce que je faisais là… La ville était inondée : dans les habitations le plus précaires, les habitants avaient de l’eau jusqu’aux genoux. Les petits villages de pêcheurs ont eux aussi été très touchés. L’équipe a essayé d’être plus proche des différentes communautés, de se rendre sur place pour les soutenir. La plus-value de Louvain Coopération est d’être vraiment sur le terrain et donc de pouvoir être très réactifs notamment sur des incidents comme ça. C’est une vraie force !

LC : Quels sont les grands défis à relever pour notre équipe malgache ?

RA : Il y a un travail à mener pour asseoir le fonctionnement de l’équipe, son organisation, notamment pour être réactif dans des appels à projets. Je pense aussi que pour prétendre à un développement de la structure, l’équipe devrait s’étoffer. Les besoins et projets sont là, mais il faut aussi tenir compte d’une certaine instabilité politique, avec l’élection présidentielle qui va arriver, des crises climatiques, économiques, de l’insécurité... La région est fragile…

LC : Quels sont tes projets pour la suite ?

RA : Je vais repartir dans un même type de mission en Italie pour une entreprise sociale qui travaille aussi sur l’agriculture, à une échelle très locale. Et puis continuer à mûrir mes projets…

LC : Le mot de la fin ?

RA : J’espère vraiment que ça va fonctionner pour l’antenne de Mada, pour leurs projets. J’ai pu constater que l’équipe était vraiment investie donc j’espère que ça va payer !

Plus de news

Femme au Bénin
20/02/2024
Chaque jour, dans le monde, 830 femmes meurent pendant leur grossesse ou leur accouchement. Au Bénin, un pays marqué par l'un des taux de mortalité maternelle les plus élevés au… +
YOCO
13/02/2024
Nos deux cyclistes, Yonas et Corentin, poursuivent toujours leur voyage vers l'Est. Nous les avions laissés en Iran, où ils avaient décidé de se séparer temporairement.… +
Escape game
13/02/2024
En ce mois de février un tout nouvel escape game va s’installer à Louvain-la-Neuve. L’objectif ? Résoudre les énigmes dispersées dans la ville dans un laps de temps limité pour… +
Yoco.
29/01/2024
Nous avions laissé Yonas et Corentin à la frontière géorgienne, il y a un mois et demi. Découvrons ce qui est arrivé depuis lors à nos deux bikers engagés. Voilà maintenant un… +
Yonas et Corentin
20/12/2023
Yonas et Corentin, nos deux cyclistes engagés, continuent leur périple vers l’Est. Nous les avions quittés en Serbie. On vous raconte la suite de leurs aventures ! Voilà… +
Florent.
21/11/2023
Florent Lowet, jeune bioingénieur, vient de rejoindre notre équipe burundaise en tant qu’Expert Junior Enabel pour travailler sur la promotion de l'agroécologie et la… +