Madagascar : la sécheresse gagne du terrain

Sécheresse

Madagascar : la sécheresse gagne du terrain

Résaux sociaux
Contenu

À Madagascar, la sécheresse gagne du terrain. Cantonnée jadis à l’extrême sud de l’île, elle s’étend désormais sur un très vaste territoire, plongeant des millions de familles dans une insécurité alimentaire de plus en plus alarmante. La région Menabe, zone d’intervention de Louvain Coopération, n’est pas épargnée.

Depuis plus de trois ans, les populations de Madagascar font face à une grave sécheresse. La pluie tombe moins, les périodes culturales sont plus courtes et les stocks de nourriture se vident. Les agriculteurs assistent, impuissants à l’anéantissement des récoltes destinées à nourrir leur famille.

Au sud-ouest de l’île, la région Menabe, où Louvain Coopération est active, n’est pas épargnée. Le défrichage traditionnel a laissé les sols nus et incapables de retenir l’humidité. Les épisodes de fortes pluies amenées par les cyclones lessivent les terres, les laissant sèches et vides des nutriments nécessaires à l’agriculture. L’érosion par les vents, sans arbres pour les stopper, accentue encore ce phénomène.

Couvrir les sols pour épargner la terre

Louvain Coopération travaille aux côtés des agriculteurs malgaches pour les aider à faire face à ces épisodes climatiques inédits. Ils reçoivent notamment des formations pour améliorer leurs connaissances et mettre en place de nouvelles techniques agricoles qui leur permettent de rationnaliser l’eau et les semences qu’ils utilisent. Parmi ces techniques, il y a la couverture des sols. Durant la période sèche, des plantes couvrantes et des arbustes sont installés sur les parcelles. Cela permet de maintenir une meilleure humidité dans les sols, mais également de les nourrir.

Parcelle couverte en saison sèche.
Parcelle recouverte de mucuna en saison sèche.                                                                         

 

 

 

 

 

 

 

 

En appliquant ces techniques, les agriculteurs constatent, déjà durant la saison sèche, une meilleure disponibilité de l’eau, rendant possible le maraîchage sur les parcelles en aval. Les légumes et légumineuses récoltés permettent aux familles des agriculteurs de diversifier leur alimentation et de tenir le coup en attendant le produit de la prochaine récolte d’arachides. Ainsi, ils peuvent aussi garder un petit stock de semences, destinées à être cultivées à la récolte suivante.

Ceci est une des actions menées par Louvain Coopération pour faire face, avec les agriculteurs, à la sécheresse. Pour en découvrir d’autres, c’est ici : https://www.louvaincooperation.org/fr/urgence-secherese-madagascar

Plus de news

19/01/2023
Lauréate en 2022 du Fonds Prince Albert, géré par la Fondation Roi Baudouin, Madeline Saadeh va travailler un an pour développer le nouveau bureau de Louvain Coopération à… +
10/01/2023
À un mois de la fermeture des candidatures pour le Fonds Solidaire, Emilie nous fait un retour d'expérience de son projet qui a été financé l'année dernière. LC : Peux-tu nous… +
16/12/2022
Carte blanche, par Juliette Delvaux Passé, présent, futur. De tout temps, l’appropriation coloniale s’impose au sein des relations économiques et politiques mondiales. La… +
14/12/2022
Grande nouvelle! Nous venons de remporter un important appel à projets de l’Union Européenne qui va nous permettre d’œuvrer en faveur de l’environnement et de la biodiversité au… +
06/12/2022
ONGs, bailleurs et étudiants se sont réunis le vendredi 2 décembre pour le premier séminaire organisé par le réseau belge pour la résilience socio-écologique, SECORES, dont… +
05/12/2022
Comme chaque année à l’approche des fêtes de fin d’année, Louvain-la-Neuve change de nom et devient Louvain-la-Neige. La Place de l’Université et la Grand Place accueillent pas… +