Un stage sur l’approche genre au Sud-Kivu

Joséphine Angé

Un stage sur l’approche genre au Sud-Kivu

Résaux sociaux
Contenu

Joséphine Angé termine actuellement un Master en Sociologie et Sciences Politiques à l’ULB. Elle a réalisé un stage de recherche chez Louvain Coopération, visant à étudier l’inclusion d’une approche genre dans les projets portés par l’ONG au Sud-Kivu. Elle nous raconte son expérience.

Pourquoi avoir choisi de réaliser ton stage chez LC ?

Dans le cadre de mon master en sociologie, je devais effectuer un stage de recherche et je souhaitais travailler sur le genre car c’est une thématique qui m’intéresse particulièrement. Et il se trouve que Louvain Coopération recherchait une étudiante en sociologie.

Quels étaient tes objectifs ?

Je travaillais sur les projets de LC à Bukavu, en RDC. Et mon but était d’identifier les paramètres à prendre en compte pour permettre une approche genre contextualisée dans les projets. La question de l’inclusion du genre n’y était pas très documentée et donc ils avaient besoin de soutien à ce niveau. Et je n’étais pas seule, une étudiante de Bukavu travaillait sur ces questions avec moi.

Et quelles ont été vos observations ?

Je dirais qu’en général, il n’y avait pas une très bonne mise en place de l’approche genre, notamment parce que, au sein de l’équipe LC à Bukavu et de leurs partenaires, la compréhension du genre était très inégale. Aussi, les directives en la matière venaient du haut, ce qui diminuait l’appropriation par les équipes. Donc, c’est un bon début, mais il y avait encore du travail pour mettre en place des outils concrets dans les projets pour aborder le genre. En revanche, les inégalités hommes-femmes étaient mieux comprises et prises en compte. 

Et ton stage t’a permis de mettre en place des outils ?

Nous avons établi un guide d’évaluation, mais je n’ai pas su aller plus loin car je manquais de temps. Ma recherche a permis de réaliser un état des lieux. D’autres devaient prendre le relais pour mettre des outils efficaces en place.

As-tu ressenti chez LC une volonté de prendre en compte l’aspect genre dans ses projets ?

Oui, forte. J’ai notamment travaillé avec la Communauté d’apprentissage genre, qui réunit les personnes responsables du genre chez LC dans les différents pays. C’était très intéressant de voir ce qui était mis en place.

Que retiendras-tu de ce stage ?

J’ai un léger regret de ne pas avoir été plus loin dans ma recherche, mais avec le temps qui m’était imparti et les circonstances – avec le Covid, tout se passait à distance- c’était compliqué. Mais globalement, c’est une très chouette expérience, qui m’a beaucoup appris. L’accueil de l’équipe était très chouette et le fait d’être avec d’autres étudiants stagiaires était aussi très enrichissant ! Je conseille !

Plus de news

30/01/2023
Clémence, 22 ans, et Grace, 21 ans, étudiantes en Master à la Louvain School of Management, tout sourire, à l’aéroport de Zaventem. Dans quelques instants, elles s’envoleront au… +
19/01/2023
Lauréate en 2022 du Fonds Prince Albert, géré par la Fondation Roi Baudouin, Madeline Saadeh va travailler un an pour développer le nouveau bureau de Louvain Coopération à… +
10/01/2023
À un mois de la fermeture des candidatures pour le Fonds Solidaire, Emilie nous fait un retour d'expérience de son projet qui a été financé l'année dernière. LC : Peux-tu nous… +
16/12/2022
Carte blanche, par Juliette Delvaux Passé, présent, futur. De tout temps, l’appropriation coloniale s’impose au sein des relations économiques et politiques mondiales. La… +
14/12/2022
Grande nouvelle! Nous venons de remporter un important appel à projets de l’Union Européenne qui va nous permettre d’œuvrer en faveur de l’environnement et de la biodiversité au… +
06/12/2022
ONGs, bailleurs et étudiants se sont réunis le vendredi 2 décembre pour le premier séminaire organisé par le réseau belge pour la résilience socio-écologique, SECORES, dont… +