Protéger, valoriser et restaurer les mangroves

Mangroves de Madagascar

Protéger, valoriser et restaurer les mangroves

Résaux sociaux
Contenu

En 2018-2019, Uni4Coop a mis sur pied le projet « Expertise universitaire-Mangroves » avec l’appui de l’Agence wallonne de l'Air et du Climat-AwAC. Ce projet visait à regrouper et à diffuser les bonnes pratiques de gestion communautaire des ressources naturelles, issues des connaissances et expériences des ONG universitaires belges francophones et de leurs partenaires afin de «contribuer à la gestion et à la valorisation durable des espaces de mangroves par et pour les populations ».

Aujourd’hui, le consortium va plus loin avec la rédaction d’un projet commun en faveur de la résilience socio-écologique des mangroves intégré au programme 2022-2026 proposé à la DGD et en attente de validation. En façade Atlantique de l’Afrique de l’Ouest (Guinée et Sénégal), dans le golfe du Bénin ou encore à Madagascar, cet enjeu est essentiel pour le bien-être des communautés locales qui vivent de cet écosystème.

500 000 ! C’est le nombre d’hectares de mangroves disparus sur le continent africain au cours de ces 25 dernières années. Parmi les facteurs de détérioration de cet environne-ment : l’intervention humaine, la surexploitation des ressources ou encore le changement climatique. Une désolation notamment parce que cet écosystème abrite les ressources dont dépendent les familles de milliers de petits producteurs (pêcheurs, ramasseurs de fruits de mer, apiculteurs, agriculteurs, artisans ...) mais en plus parce qu’il sert de pouponnière à toute une série d’espèces marines et terrestres. Notons aussi que les mangroves absorbent jusqu’à quatre fois plus de CO2 qu’une forêt tropicale et qu’elles protègent les zones côtières, même contre les tsunamis.

La bonne nouvelle c’est que des connaissances et solutions multiples existent pour protéger, valoriser et restaurer ces mangroves, mais cela passe par de l’échange de savoirs, de pratiques et d’expériences ainsi que de meilleures politiques en faveur de la gouvernance des écosystèmes de mangroves et de leur utilisation. Par ailleurs, cette résilience socio-écologique passe aussi par un renforcement des moyens ainsi que la prise en compte des populations vulnérables telles que les femmes et les jeunes.

Enfin, toujours dans un but de préservation des ressources naturelles et du maintien des systèmes alimentaires, les universités du Nord et du Sud associées au projet contribueront à l’initiative par une approche inter- et trans-disciplinaire basée sur la diversité de compétences, d’expertises et d’acteurs.

D'autres articles sont à retrouver dans notre journal Devlop'.

Plus de news

03/06/2022
Poli Thinker est un cabinet de consultance étudiant en sciences politiques. Ces jeunes réalisent des prestations de services sur les thématiques qui concernent le monde politique… +
23/05/2022
Bientôt une année terminée, et il est déjà temps de préparer ta rentrée prochaine. Pour cette année 2022-2023, as-tu déjà pensé à t’inscrire en tant qu’Étudiant Solidaire ? Si ce… +
10/05/2022
Accompagnée de nos partenaires locaux, Jeanne découvre la réalité des services de santé mentale au Cambodge et le manque de ressources nécessaires à ces soins. Lors de son séjour… +
03/05/2022
À l’approche de la fête des mères, nous voudrions vous partager le témoignage de Clémence, une jeune maman du Sud-Kivu. "Quand ma famille a su que j’étais enceinte, ils m’ont… +
02/05/2022
Après 3 mois de stage au Bénin, Margo est de retour en Belgique. Elle nous explique un des projets auquel elle a assisté avant son retour. Avant de rejoindre Natitingou, j'ai… +
27/04/2022
A travers ce journal de bord, Nicolas nous décrit sa journée type à Kinshasa, au centre de formation professionnelle Saint Joseph. Nous voilà arrivés, après 15 minutes de… +