Les biais cognitifs qui influencent l’engagement des jeunes

Les biais cognitifs qui influencent l’engagement des jeunes

Les biais cognitifs qui influencent l’engagement des jeunes

Résaux sociaux
Contenu

Jeudi 29 juin, nous avons eu l’opportunité de participer à la matinée de réflexion sur l'engagement des jeunes dans la solidarité internationale, coorganisée par Enabel, Quinoa, Louvain Coopération, Oxfam-Magasins du monde et Geomoun. Nous avons accueilli Pierre Vandenheede, consultant chez EcoRes, qui nous a expliqué les mécanismes psychologiques qui conduisent à l’engagement et les biais cognitifs qui peuvent l’influencer.

Les êtres humains ne sont pas toujours des êtres rationnels. La majorité de nos comportements ne sont pas en accord avec nos valeurs. En réalité, seulement 15 à 40% de nos actes sont strictement conformes à nos pensées. La fausse croyance que nos attitudes et nos comportements sont corrélés s’appelle l’illusion cartésienne. Celle-ci entraine un inconfort intellectuel, une incohérence que nous essayons de bricoler pour recréer du sens dans nos actions, via ce qu’on appelle les biais cognitifs, des distorsions dans le traitement cognitif qui agissent de manière inconsciente.

La compréhension des biais cognitifs est utile pour susciter le changement et l’engagement chez une personne. Par exemple, lorsque nous souhaitons instaurer un changement chez un individu, le biais de "l’aversion à la perte", selon lequel l’humain est prêt à tout pour ne pas perdre quelque chose, doit être pris en compte. Un deuxième biais est "l’optimisme irrationnel", qui pousse, par exemple, l’humain à sous-estimer les effets du changement climatique et à penser que les conséquences n’auront pas un effet direct sur sa vie. Un autre exemple est "la réactance", où nous cherchons à tout prix à conserver notre libre arbitre. Nous avons tendance à nous opposer aux ordres et aux messages coercifs afin de préserver notre liberté. C’est pourquoi proposer un changement à quelqu’un tout en lui disant "tu es libre de ne pas le faire" augmente de 20% le taux d’engagement.

En tant qu’ONG pratiquant de l’Education à la Citoyenneté Mondiale, ce dernier exemple démontre l’importance de comprendre les processus inconscients qui influencent les comportements des personnes que nous essayons de sensibiliser, afin de mettre en place des stratégies Il est donc crucial de comprendre ces biais et mettre des stratégies en place pour faciliter le changement.

Plus de news

Femme au Bénin
20/02/2024
Chaque jour, dans le monde, 830 femmes meurent pendant leur grossesse ou leur accouchement. Au Bénin, un pays marqué par l'un des taux de mortalité maternelle les plus élevés au… +
YOCO
13/02/2024
Nos deux cyclistes, Yonas et Corentin, poursuivent toujours leur voyage vers l'Est. Nous les avions laissés en Iran, où ils avaient décidé de se séparer temporairement.… +
Escape game
13/02/2024
En ce mois de février un tout nouvel escape game va s’installer à Louvain-la-Neuve. L’objectif ? Résoudre les énigmes dispersées dans la ville dans un laps de temps limité pour… +
Yoco.
29/01/2024
Nous avions laissé Yonas et Corentin à la frontière géorgienne, il y a un mois et demi. Découvrons ce qui est arrivé depuis lors à nos deux bikers engagés. Voilà maintenant un… +
Yonas et Corentin
20/12/2023
Yonas et Corentin, nos deux cyclistes engagés, continuent leur périple vers l’Est. Nous les avions quittés en Serbie. On vous raconte la suite de leurs aventures ! Voilà… +
Florent.
21/11/2023
Florent Lowet, jeune bioingénieur, vient de rejoindre notre équipe burundaise en tant qu’Expert Junior Enabel pour travailler sur la promotion de l'agroécologie et la… +